Quelques films sur la 1ere Guerre mondiale

Publié le par Jérôme Theuillon

 Les sentiers de la Gloire, Stanley Kubrick 1957

Pour pouvoir gagner un galon, un général doit prendre une colline en moins de deux jours. Il se rend dans les tranchées et ordonne l'attaque impossible. L'attaque tourne évidemment au fiasco. Pour ne pas perdre la face, le général parle de traitrise(mutineries) et ordonne que trois militaires soient passés en cour martiale et fusillés.


Johnny Got his Gun,(Johnny s'en va en guerre) Dalton Trumbo, 1971.

Première guerre mondiale: le jeune Américain Joe Bonham part combattre en France. Il laisse derrière lui sa toute jeune fiancée, Kareen. Au cours d'une mission de nuit, il reçoit de plein fouet un obus...
Opéré et considéré comme "décervelé", il se réveille et constate peu à peu l'étendue de ses blessures : plus de bras, de jambes, de visage, sourd, aveugle et muet...
Va commencer alors pour Johnny, entre rêves, cauchemars et souvenirs, un long, très long combat pour revenir dans le monde des vivants... 
Mais les vivants voudront-ils encore de lui ?


 Joyeux Noël, Christian Carion, 2005

Lorsque la guerre surgit au creux de l'été 1914, elle surprend et emporte dans son tourbillon des millions d'hommes. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l'opéra de Berlin, va devoir renoncer à sa belle carrière et surtout à celle qu'il aime : Anna Sörensen, soprane et partenaire de chant. Le prêtre anglican Palmer s'est porté volontaire pour suivre Jonathan, son jeune aide à l'église. Ils quittent leur Ecosse, l'un comme soldat, l'autre comme brancardier. Le Lt Audebert a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour aller combattre l'ennemi. Mais depuis, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune épouse a probablement accouché à présent. Et puis arrive Noël, avec sa neige et son cortège de cadeaux des familles et des Etats majors. Mais la surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées françaises, écossaises et allemandes...

 

Un long dimanche de fiançailles,Jean-Pierre Jeunet, 2005

En 1919, Mathilde a 19 ans. Deux ans plus tôt, son fiancé Manech est parti sur le front de la Somme. Comme des millions d'autres, il est "mort au champ d'honneur". C'est écrit noir sur blanc sur l'avis officiel. Pourtant, Mathilde refuse d'admettre cette évidence. Si Manech était mort, elle le saurait !
Elle se raccroche à son intuition comme au dernier fil ténu qui la relierait encore à son amant. Un ancien sergent a beau lui raconter que Manech est mort sur le no man's land d'une tranchée nommée Bingo Crépuscule, en compagnie de quatre autres condamnés à mort pour mutilation volontaire ; rien n'y fait. Mathilde refuse de lâcher le fil. Elle s'y cramponne avec la foi du charbonnier et se lance dans une véritable contre-enquête.
De faux espoirs en incertitudes, elle va démêler peu à peu la vérité sur le sort de Manech et de ses quatre camarades. 

 

La chambre des officiers, François Dupeyron, 2001 

 

Au début du mois d'août 1914, Adrien, un jeune et séduisant lieutenant, part en reconnaissance à cheval. Un obus éclate et lui arrache le bas du visage.
La guerre, c'est à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce qu'il la passe, dans la chambre des officiers. Une pièce à part réservée aux gradés atrocement défigurés par leurs blessures. Un antre de la douleur où chacun se voit dans le regard de l'autre.
Cinq ans entre parenthèses à nouer des amitiés irréductibles avec ses compagnons d'infortune. Cinq ans de "reconstruction" pour se préparer à l'avenir, à la vie.

 

Capitaine Conan, Bertrand Tavernier, 1996 

 

Les Balkans, septembre 1918. Alors que l'armistice est signe en France, seule l'armee d'Orient n'est pas demobilisee et reste en etat de guerre. Casernes dans Bucarest, les soldats sement le desordre, pillent et tuent. Norbert a la delicate mission de faire condamner les coupables, les hommes du capitaine Conan, son ami a qui l'on doit, sous le commandement de Franchet d'Esperrey, la prise du mont Sokol. Malgre la fureur de Conan, qui defend ses soldats envers et contre tout, Norbert fera son devoir.

 

Publié dans Histoire 3eme

Commenter cet article