Le maccarthisme

Publié le par Jérôme Theuillon

 

A partir de 1947, dans la droite ligne de la commission sur les « activités anti-américaines » crée en 1938, le président Truman crée une commission pour enquêter sur la loyauté des fonctionnaires fédéraux. Une liste d’organisations « subversives » est publié et la commission d’enquête s’attaque à Hollywood et condamne à des peines de prison 10 cinéastes à cause de leur engagement politique « libéral » (de gauche). D'autres grands réalisateurs, comme Charlie Chaplin, seront obligés de quitter les Etats-Unis pour continuer à travailler.

 

En 1950, le sénateur J. McCarthy dénonce sans preuve la mainmise des communistes sur les administrations fédérales. Tous ceux qui sont soupçonnés de sympathies communistes deviennent l'objet d'enquêtes, collectivement nommées « chasse aux sorcières», dont le but est de traquer les « rouges ».

À partir de 1951, il n'est plus besoin pour l'administration d'apporter des preuves sur la déloyauté d'un fonctionnaire, de simples doutes peuvent justifier la révocation de l'agent.

 

Le contexte de la guerre froide est évidemment essentiel pour comprendre ce qu'est le maccarthisme, c'est-à-dire,  une paranoïa qui s’empare d’une partie des Américains.
 Des relations internationales particulièrement tendues (En 1949, la Chine devient communiste

et la guerre de Corée débute en 1950) entraînent une véritable peur du communisme.

Cette crainte est accentuée par l’annonce des essais de la bombe atomique soviétique (1949) qui seraient le résultat du travail des espions soviétiques infiltrés sur le territoire américain.

Pour aller plus loin, voir le film de Georges Clooney, Good Night and good luck, sorti en 2006

Publié dans Histoire 3eme

Commenter cet article