Cinéma et 2nde Guerre Mondiale

Publié le par Jérôme Theuillon

 

Sur la Shoah :

- Au Revoir les enfants, (1987), de Louis Malle

En janvier 1944, au collège catholique Sainte-Croix où Julien est pensionnaire, débarquent trois nouveaux élèves. L'un d'entre eux, Jean Bonnet, le voisin de dortoir de Julien, va peu à peu devenir son ami. C'est un jeune juif réservé, inscrit sous une fausse identité pour échapper à la déportation.

 

 
-
La Vie est belle, (1998), de Roberto Benigni,

En 1938, Guido, rêve d'ouvrir une librairie, malgré les tracasseries de l'administration fasciste. Il tombe amoureux de Dora, une institutrice promise à un bureaucrate du régime fasciste. Cinq ans plus tard, Guido et Dora ont un fils: Giosue. Mais les lois raciales sont entrées en vigueur et Guido est juif. Il est alors déporté avec son fils. Par amour pour eux, Dora monte de son plein gré dans le train qui les emmène aux camps de la mort où Guido veut tout faire pour éviter l'horreur à son fils...

 

- Le Pianiste, (2002), de Roman Polanski,

Après l’invasion de la Pologne par les troupes allemandes, Wladyslaw Szpilman, un célèbre pianiste juif, échappe à la déportation mais se retrouve enfermé dans le ghetto de Varsovie. Il partage alors les souffrances, les humiliations et les luttes héroïques de milliers de Juifs. Il parvient à s'en échapper et se réfugie dans les ruines de la capitale. Un officier allemand, qui apprécie sa musique, l'aide et lui permet de survivre.

 

 

Sur la Résistance et collaboration

- L’Armée des Ombres, (1969), de Jean-Pierre Melville,

Les activités et la vie extrêmement difficiles d'un réseau de résistants sous l'occupation allemande à partir des souvenirs de Lucie et Raymond Aubrac. En 1942 , Gerbier parvient à s'échapper et à rejoindre son réseau de résistance. Le « collabo » qui l’a dénoncé est exécuté. Mais Gerbier se fait une nouvelle fois arrêter.

 

 
- Lacombe Lucien, (1974), de Louis Malle,



Lucien Lacombe, un jeune paysan du Sud-Ouest travaillant à la ville. En juin 1944, Son père a été arrêté par les Allemands et sa mère vit avec un autre homme. Il rencontre son instituteur, devenu résistant, à qui il confie son désir d'entrer dans le maquis. Mais Il essuie un refus. De retour en ville, il est arrêté par la police et après un habile interrogatoire dénonce son instituteur. Il est alors engagé par la Gestapo…

 


Sur le débarquement : 

- Le Jour le plus long, (1962), de Ken Annakin, Andrew Marton, Gerd Oswald, Bernhard Wicki et Darryl Francis Zanuck,

Le film de guerre par excellence. À la gloire du débarquement américain sur les côtes françaises le 6 juin 1944, il constitue à lui tout seul une véritable épopée. Un casting impressionnant : de Robert Mitchum à John Wayne, en passant par Richard Burton, Henry Fonda, Sean Connery, Arletty ou Bourvil .
Mai 1944. Trois millions de soldats alliés attendent, dans le sud de l'Angleterre, l'ordre d'embarquer pour la France. Le Général Eisenhower et ses officiers se réunissent et fixent la date du débarquement au mardi 6 juin 1944... 



-Il faut sauver le soldat Ryan, (1998), de Steven Spielberg,
 


Alors que les forces alliées débarquent à Omaha Beach sur la côte normande, Miller doit conduire son escouade derrière les lignes ennemies pour une mission particulièrement dangereuse : trouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan, dont les trois frères sont morts au combat en l'espace de trois jours. Pendant que l'escouade progresse en territoire ennemi, les hommes de Miller se posent des questions. Faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un seul ?

 

Publié dans Histoire 3eme

Commenter cet article