Bibliographie sur la 1ère Guerre mondiale

Publié le par Jérôme Theuillon

 

A l'Ouest, rien de nouveau  d'Erich Maria Remarque (A lire absolument)

À l'Ouest, rien de nouveau (1929)est un roman écrit en allemand par Erich Maria Remarque sous le titre Im Westen nichts Neues.

    Le roman raconte l'histoire de Paul Bäumer, lycéen allemand de 19 ans, qui s'est porté volontaire avec le reste de sa classe comme soldat lors de la Première Guerre mondiale. Une fois arrivés au front, Paul et ses camarades sont vite confrontés aux atrocités de la guerre et ils deviennent dégoûtés de tout discours belliqueux. Devant des décès familiaux et amicaux, Paul et ses compagnons vont faire preuve d'un courage extraordinaire, mais le moral ne baisse pas grâce à la solidarité des soldats toujours présente. Ces jeunes garçons qui sortent tout juste de l'école vont savoir connaître les priorités d'une vie, en profitant au maximum du peu qui leur reste. Le roman veut surtout aller à la recherche des causes de la désillusion des jeunes gens qui sortent de la guerre pour mourir ...

 

L'Adieu aux armes  d'Ernest Hemingway

  L'Adieu aux armes est un roman d'Ernest Hemingway . Son action se déroule sur le front italien, pendant la Première Guerre mondiale, et raconte une histoire d'amour impossible en temps de guerre entre un soldat et une infirmière. Il y décrit avec force la terreur d'une guerre des sens, endosse les rôles clés d'un roman succinct et pur. Le titre anglais est à double sens : A Farewell to Arms signifie à la fois un adieu aux bras (et par là le roman d'amour) et un adieu aux armes (évoquant le thème du roman de guerre).

Le Feu  d'Henri Barbusse

Le Feu (sous-titré Journal d'une escouade) est le titre d'un roman d' d'Henri Barbusse (1873-1835)qui obtint le Prix Goncourt en 1916. Ce livre que Barbusse — engagé volontaire en 1914 ; il avait alors 41 ans — tira de son expérience personnelle du front a été longuement mûri et pensé dans les tranchées en 1915 et 1916 ;

Criant et poignant de vérité, ce roman, que Barbusse dédia à la mémoire de ses camarades tombés à ses côtés dans les campagnes de 1915 et 1916 et qui suscita à sa sortie de nombreuses controverses, est aujourd'hui considéré, à juste titre, comme un chef-d'œuvre mondial de la littérature de guerre.

Les Croix de Bois   de Roland Dorgelès

Les Croix de Bois raconte la vie dans les tranchées pendant la guerre de 14-18. On partage la vie des poilus : l’arrière, le front, la tambouille, les obus, la camaraderie et la mort. Dans l’ensemble récit classique de la Grande Guerre, ce roman touche par son humanité et sa sensibilité virile.

L’auteur raconte par le menu tout ce qui fait la vie d’un poilu, en montrant tout ces petits riens qui permettent au soldat de tenir : les quelques jours à l’arrière, la fille que l’on voit passer, le trou dans lequel on fait son lit, les Copains, surtout les Copains. On trouve parmi eux le Français du début du siècle : le rouge en perpétuelle rébellion, le religieux, les paysans, les chti, les titis parisiens. Tous ceux là partagent, s’engueulent et vivent ensemble joyeusement.

Dans cette ambiance, petit à petit l’auteur nous amène à toucher l’horreur de la Grande Guerre : les bombardements, les gaz, les blessés et les morts. Les croix de bois s’amoncellent dans cette terre de France retournée et labourée par les obus. On se bat sans trop savoir pourquoi, pour un bout de boyau, pour une butte sans arbre... Mais quand on a gagné quelques mètres, quelle fierté quand on revient à l’arrière...

Sans tourner au mélo, Dorgelès nous fait sentir toute l’horreur de la guerre... mais nous fait aussi comprendre que malgré tout -à postériori – c’était le bon temps...

Publié dans Histoire 3eme

Commenter cet article