Le viellissement de la population japonaise : force ou faiblesse ?

Publié le par Jérôme Theuillon

 

Aujourd'hui le Japon compte 127,7 millions d'habitants. La population pourrait s'établir à 117 millions en 2030 et 100 millions en 2050. Cette baisse découle d'un taux de fécondité tombé à 1,26 enfant par femme. Explication parmi d'autres : les plus jeunes rejetteraient un modèle familial traditionnel et privilégieraient la satisfaction immédiate de leurs propres aspirations.
L 'Archipel vieillit. Les 27,44 millions de plus de 65 ans, chiffre atteint en septembre 2007 selon le ministère de la gestion publique, représentent 21,7 % de la population totale, une proportion qui devrait atteindre 35,7 % en 2050. A cette époque, les moins de 14 ans seront 10,8 %, contre 13,7 % en 2007.
Ces évolutions menacent l'avenir des retraites, de plus en plus difficiles à financer. Tokyo a adopté une réforme en 2004, alors que les dettes des différents régimes atteignaient cette année-là 650 000 milliards de yens (4 176 milliards d'euros), 1,3 fois le produit intérieur brut.

Mais le Japon est en passe de faire du vieillissement l'un des principaux moteurs de sa croissance autour de 3 grands chantiers :
1)la redynamisation du marché du travail en privilégiant une culture du vieillissement actif . Si bien que l'âge médian de retrait effectif du marché du travail est de 68 ans(contre 58 en France).
2)Pour compenser la baisse de l'épargne, due à la transformation des besoins des populations vieillissantes, des efforts sont entrepris pour attirer les capitaux étrangers afin de soutenir l'investissement
3)le soutien massif à l'innovation autour de plusieurs enjeux du vieillissement : santé et science du vivant, robotique, technologie de l'information et communication...

D'une faiblesse apparente, le Japon semble parti pour en faire une force. Il est entrain de construire un nouveau modèle de croissance économique dans lequel les personnes agées ont toute leur place, et  toujours fondé sur l'innovation et une  spécialisation internationale favorable nécessaire  afin de  dégager des excédents commerciaux. 

Source : Romain Geis , Faire du vieillissement un atout pour la croissance, 2007

Publié dans Géographie 3eme

Commenter cet article